Projets passés

Vous trouverez ci-dessous les projets que Toulouse En Scène a soutenus lorsqu’ils étaient d’actualités.
Nous vous les présentons tels qu’ils l’étaient à l’époque, vivants et charmeurs…

Fantaisie Macabre
Misandres
Alter&Co
Pier Planas
L’Homme En Bleu
Toulouse AOC
Toulouse En Chanson

Fantaisie Macabre

« C’est comme un jardin d’Eden, mais à l’envers !
On y croise des pendus qui s’en Bal ouvrant la danse macabre aux squelettes ; on pleure (de rire!) sur les amours invraisemblables d’une fée et d’une araignée, d’un poteau et d’une pancarte et les chats noirs y sont toujours un mauvais présage…
À bien y regarder, ce monde fantastique pourrait bien être le nôtre…»

Loin du politiquement correct et d’une certaine pensée unique, la poésie parfois grinçante et l’humour grimaçant de Guillaume Barraband nous enrôle dans un spectacle où l’ingénuité le dispute au cynisme.

Éclectique et polyvalent, il nous mène de surprises en étonnements, de rires en frissons, en nous berçant de drôles d’illusions.
Onirique, fantaisiste et macabracadabrant, on sent dans cet univers diablement charmeur que l’ombre de Tim Burton n’est pas loin…
Un fameux coup décès !

Maxi 5 titres - Fantaisie Macabre, toulouse en scene, boutique, chanson, album

Maxi 5 titres – Fantaisie Macabre

Équipe :

  • Guillaume Barraband : guitare, mélodica, voix
  • Philippe Yvron : piano, sampler
  • Fabrice Guérin : mise en forme
  • Patrick Faubert : Son
  • Arnaud Tartary : Lumières
  • + Invités (quatuor à cordes, gusheng, guitare) quand c’est possible !

Extrait :

« Je me suis cassé la pipe,
Fait passé à tabac, 
Non, ce n’est pas une blague,
Cette fois ne riez pas.
Je me suis fait roulé,
Mes rêves partent en fumée,
Ca s’est passé là-bas,
D’ailleurs ma cendre y est ;
C’était un coup fumeux
D’une sorte de vieux fourneau
Qui voulait des tuyaux
Pour réussir un tube…
Et me voilà occis, 
Garrett est mon bourreau,
– Tout cela parce qu’un
Con su me dévisser !-
Je vous le nomme ici
Livrez-le au barreau
qu’il s’mette à table, enfin
Ne lui faites pas d’quartier !
… »

Retour en haut de page

Misandres.

Cette création est née de l’envie de confronter deux univers en apparence très différents, les musiques nouvelles (électroniques, improvisées) et la chanson.

Misand, toulouse en scene, chanson

Misandres

Au sein de ce projet, Sébastien Llinarès et Guillaume Barraband élaborent une musique à la fois structurée, au service du texte, et très libre, ouverte à l’improvisation, laissant la place au développement de paysages musicaux contemplatifs, piochant dans la bossa nova, la pop, l’électro, la guimauve FM, pour nous livrer à l’arrivée de la chanson française décalée, déjantée même parfois.

Et ce résultat jouant avec les limites du bon goût mais aussi de la belle musique et des mélodies, nous laisse une impression jouissive, une légèreté paradoxale vue la teneur de certains textes. Pour Misandres, le politiquement correct est une grossièreté et une insulte à notre intelligence. Chez eux, il faut toujours s’attendre à un deuxième, voire un troisième degré, et quand il n’y en a pas c’est que vous êtes allé chercher trop loin!

Sur scène, Misandres peut prendre diverses formes, de la douce formation acoustique aux couleurs bossa-nova au live hybride voix-électronique; du café-concert à la galerie d’art contemporain.

Misandres est ouvert aux mélanges des arts, et sa musique laisse aussi la place pour être interprétée de manière chorégraphique, ou avec de la vidéo.
Retour en haut de page

Alter&Co

Issu d’un collectif toulousain d’une trentaine de personnes venant de groupes tels que Spook & The Guay, Beautés Vulgaires ou encore Jam Session Bandia,
Alter & Co est avant tout une aventure humaine et musicale. 
Aujourd’hui les neufs musiciens du groupe, habitués de la scène, puisent dans tout ce qui leur est familier et présentent une musique arrivée à maturité.

Alter&Co, toulouse en scène, chanson

Alter&Co

Les influences sont multiples.
Elles ont été décortiquées, digérées, assimilées. 
Elles sont restituées pour mieux nourrir les compositions originales du groupe, et donner toute l’homogénéité à son répertoire.

Sur le premier album intitulé « la part des choses»,
les arrangements pour trio à cordes, flûtes traversières et voix féminines participent en finesse à ce désir de diversité et d’unité.
Alter & Co possède donc une âme, un son, une identité forte et personnelle.

Sa musique énergique, s’appuyant sur une section cuivre funk-ska-rock et une rythmique latin-métal-hip hop,
trouve écho dans des textes résolument humanistes.
Ecrit en français, espagnol, arabe ou anglais, 
La part des choses est en effet une réflexion, une quête vers un monde plus objectif, plus humain…
C’est aussi un appel à la citoyenneté, à la responsabilité de chacun.

Pier Planas

En juillet 2006, il se met à table et pose son univers sur le papier et en musique. Son inspiration est éclectique (Queen, Renaud, Bach, Tété, Goldman,  Earth Wind & Fire, etc ) et son expérience déjà longue (du conservatoire de piano classique aux plus grandes scènes régionales dès l’âge de 15 ans avec ses groupes Jerry Kan ou TAS).

Pier Planas, toulouse en scène, chanson

Pier Planas

En octobre 2006 débarque LeGroupe : 5 musiciens/chanteurs multi-instrumentistes, rencontrés à l’INSA de Toulouse et tous au moins autant artistes dans l’âme qu’ingénieurs dans la vie. Sous l’oreille attentive de Sam au son, ils se mettent au travail fin 2006 et mettent au point ensemble les chansons créées et arrangées par Pier.

De ces nombreuses répétitions naîtra, début 2008, le premier album de PP&LG : « Le Premier Jet », 13 titres aux couleurs très variées. On y croise le funk de « La Flemme » qui trouve son écho en concert dans les voix du public. On y voyage, aussi ; en terres celtes sur « Plus Tard », ou au pays du zouk, avec « Emilie ». On y swingue, sur le très manouche « La Page Blanche ».

La guitare acoustique est centrale sur l’album, et occupe même tout l’espace sur « Quimper », relent nostalgique de picking paternel. Enfin, « Le Premier Jet » est un album très vocal. Les voix se mêlent, s’harmonisent et se répondent sur « Le Premier Jet », chanson éponyme, et surtout sur « Le Mal Dedans ».

En concert, le sextet prend toute sa dimension, et développe le potentiel énergétique et émotionnel des chansons. Anneline à l’alto, Dorian à la basse, Damien au clavier et à la guitare, Isabelle au violon et Mathias à la batterie donnent vie aux textes de Pier.

Les prestations scéniques du groupe sont aussi parsemées de références à ses influences, et on y retrouve parfois les mélodies de Noir Désir ou de Mano Solo.

Le groupe s’est déjà forgé une belle réputation sur les scènes toulousaines, auprès des professionnels et du public.
Retour en haut de page

L’Homme En Bleu

Un père et passe…

« Salut, c’est moi ! (…)
Je voulais te dire que depuis la dernière fois qu’on s’est vu, j’avais un doute et j’ai fait un test de grossesse…et euh… j’ai plus de doute, voilà !
Bon, on s’rappelle, bisou ! »…bip…

Et l’histoire est lancée !
Tout s’emballe. Un jeune homme apparaît.
Et de ce rapide message laissé sur son répondeur, le voilà happé dans une quête intérieure de paternité.
Faisant naître dans sa tête et sous nos yeux une véritable foire aux pères, il se voit tour à tour père absent, père maudit, papa gâteau, papa poule, père fouettard ou encore père peinard…

Proposant avec humour et profondeur de multiples représentations paternelles, les tableaux s’enchaînent naturellement au gré des chansons, où témoignages bouleversants et fictions délirantes se percutent joyeusement.
Le tout servi par un quatuor à cordes classique peu orthodoxe, une pianiste “enchanteuse”, un chanteur-guitariste solide comme le rock, et un Père…Cussioniste évidemment !

L'homme en bleu, toulouse en scène, chanson, boutique

L’homme en bleu

Le spectacle.

L’homme en bleu a fait le pari pour ce premier spectacle de mêler les mots simples et bruts d’amateurs, aux tournures plus ciselées d’auteurs expérimentés.
Et c’est une double réussite, car l’écriture musicale confiée à Julien Costa, Guillaume Barraband et Jéremy Dirat est admirable tout comme la mise en scène acrobatique confiée à Jano Bonnin (du groupe Les Poids Plume).
« Un père et passe » brille en outre par l’interprétation étonnante et originale de ses sept jeunes musiciens issus du conservatoire et de l’université de musicologie de Toulouse. Pimenté de citations ou de bons mots d’auteurs, ce questionnement fondamental dans la vie d’un homme, devient ici un véritable champ de réjouissance dont on ressort guilleret, badin, enjoué, ravi et ému. Un spectacle qui passera sans aucun doute par chez vous ! »

La petite histoire

Naissance du projet et premiers travaux d’écriture courant 2002
– Première programmation en formule concert au “Bijou” à Toulouse, les 3 et 4 octobre 2002
– Première participation à un tremplin lors des sélections du Printemps de Bourges 2002
– Première programmation sur 2 semaines à la “Cave Poésie” du 16 au 27 décembre 2003 (tlse)
– Première demi-finale dans un concours, lors du ”Pic d’Or” 2004 à Tarbes (65)
– Vainqueur régional des “Coups de Pouces” 2004 organisés par le Crédit Agricole et Universal Music au “Rio Grande“ Montauban (82).
– Première résidence d’artiste à “La Ruche“ à Albi (81) du 19 au 25 février 2005. Elaboration du spectacle, “Un père et passe “ avec Jano Bonnin

Au total, pas moins d’une trentaine de concerts ont été donné par L’homme en bleu dans la région Midi-Pyrénées depuis 2003 dans des salles et des festivals majeurs.

Le spectacle “Un Père et passe “ a été créé lors du festival Détours de Chant en 2006.

La presse en parle…

  • Succès pour l’homme en bleu
    «Samedi dernier, le concert au Grain de café, à Tauriac, avec la formationl’Homme en Bleu a rencontré un succès qui aura donné certainement l’envie de récidiver aux musiciens comme au public.Malgré le brouillard sur les routes, la salle est comble. Pendant l’heure et demi que durera le concert, l’écoute et la réceptivité du public seront totales. Il faut dire que L’Homme en Bleu interprète un répertoire original et varié, créant des climats différents et inattendus. Les chansons se situent au carrefour de la musique classique et des musiques plus actuelles à l’énergie parfois rock. […] Les histoires sont fortes, émouvantes, dures parfois. Mais les mots sont justes et la musique aussi. Les musiciens ont montré du savoir-faire mais avaient également le sens du spectacle sans en rajouter : beaucoup de mimiques expressives communiquaient l’image du plaisir de jouer ensemble. Un beau moment d’émotion ! »
    La Dépêche du midi du 16/12/2004
  • Un bon départ pour l’homme en bleu
    « (…)Le premier concert donné dans le Tarn par le groupe l’homme en bleu samedi dernier est une réussite. Chacun a pu trouver des paroles qui l’ont touché. Humour, mélancolie ou amertume, tous les sentiments se sont succédés. Le temps d’une chanson, certains se sont reconnus ; le temps d’une chanson on a pu revivre un passage de sa vie. Un concert comme on voudrait en avoir plus souvent. »
    L’Echo du Tarn du 16/12/2004
  • L’Homme en Bleu au Chapeau Rouge”(…) Ils ont entre vingt et vingt-cinq ans, et l’on est touché pour ces premiers concerts de la maturité et de la finesse d’interprétation. ”
    Toulouse Culture du 08/01/2003
  • L’Homme en Bleu a étonné par son talent et son esprit créatif
    ” (…) Étonnante prestation sur le thème unique du père. […] Résultats intéressants, textes déroutant parfois, mélodies recherchées, puissantes, interprétations talentueuses. ”
    La Dépêche du 09/08/2003

Retour en haut de page

Toulouse AOC

Toulouse AOC, toulouse en scene, chanson

Toulouse AOC

Ces Artisans Ordinaires de la Chanson nous proposent une création originale et sans cesse renouvelée :

un tour de chant collectif qui met en avant chaque artiste dans son style et sa sensibilité mais qui s’appuie aussi sur la rencontre de chanteurs confirmés et de nouvelles voix fraîchement débarquées dans le paysage toulousain.

Le but n’est pas de constituer un « plateau de promotion » où chacun vient faire un bout de son spectacle mais une véritable création avec résidence à la clé, écritures de chanson originales et échanges…

Né de l’envie de se rencontrer, de se toucher, puis de s’enlacer musicalement, ce tour de chant collectif s’appuie sur la diversité des artistes et de leurs parcours,

Figurant chacun sur l’excellente compilation « Toulouse en Chanson » chaleureusement accueillie par le public et les critiques, Hervé Suhubiette, Manu Galure, Jehan, Michèle Muhlemann et Guillaume Barraband sont à l’origine de ce combo polymorphe auquel chaque artiste toulousain est susceptible de prendre part.

Chaque concert sera ainsi un moment unique et nouveau où poésie et drôlerie seront au rendez-vous.

Toulouse En Chanson

Retrouvez sur scène la marque de fabrique de ce qui à fait le beau succès de la double compilation Toulouse en Chanson.

Toulouse En Chanson, toulouse en scène, chanson, boutique

Toulouse En Chanson

Le collectif Toulouz’Elles, troisième création collective du genre

Toulouse  »en chanteuses » version 2010 de ces désormais fameux plateaux, est sans aucun doute la plus aboutie, la plus complète, la plus riche, la plus captivante et la plus féminine ( !) qui vous sera donnée à entendre depuis l’excellent Toulouse en Chanson millésime 2008 qui réunissait déjà la fine fleur de la chanson Toulousaine (Eric Lareine, Manu Galure, Hervé Suhubiette, Nicolas Bacchus…). Sans se départir des atouts qui ont fait le succès des créations précédentes (la chanson « à texte » en 2008, le métissage international et « festif » en 2009 avec Rita Macedo, Wab, Ange B., François Dorembus, Moonlight Benjamin… toujours en tournée en 2011 ! Voir les dates de concerts dans notre agenda) « Toulouz’Elles » explorera en plus les mystères de la polyphonie vocale exclusivement féminine. Poésie, humour, finesse des arrangements sont les maîtres-mots de cette nouvelle aventure musicale toulousaine qui embarquera son monde.

Toulouz'elles, toulouse en scene, chanson, polyphonie

Toulouz’elles

Cet univers inédit, réunissant sur scène 9 artistes féminines de la région à la complicité palpable apparaît comme un trait d’union entre générations d’artistes. Il offre un éclairage différent grâce à la rencontre de chanteuses confirmées et de nouvelles voix fraîchement débarquées. Une mixité qui apparaît comme un véritable atout au renouvellement d’un art, celui de la chanson, où les générations spontanées ont tendance à faner plus vite que les humbles héritiers réinventeurs de mots et joueurs de sons qui perpétuent une singularité artistique spécifiquement française… !

Avec : Coco Guimbaud, Nadine Rossello, Equidad Bares, Catherine Vaniscotte, Emilie Cadiou, Mélanie Fossier, Aïda Sanchez (Orlando), Françoise Guerlin et Françoise Chapuis (ex Femmouzes T.). Collaboration artistique et technique : Hélène Sarrazin et Patrick Faubert

L’aspect métis : « Toulouse en chansons du monde »

La création de ce collectif inédit met en scène 8 artistes aux horizons musicaux variés et colorés.

Pour cette scène partagée du second volet de Toulouse en Chanson l’idée était de présenter la mixité et la pluralité des expressions que la Chanson Française de Toulouse véhicule en proposant une version plus axée sur la « world music » de la chanson Toulousaine actuelle.

  • Rita Macedo (Femmouzes T.)
  • Moonlight Benjamin (Dyaoulé Pemba)
  • Jur Domingo Escofet (Jur et Julien)
  • François Dorembus (Joueurs de voix, Music’Halle…)
  • Pierre Planas (LeGroupe, TAS, Jerry Kan, Alter & Co)
  • Habib Julien (Wab, que de la Bouche)
  • Guillaume Barraband (L’homme en bleu, Spook and The Guay, Alter & Co)

Et nos spécials Guests :

  • Laurent Paris (percussions, batterie)

Ces artistes seront tour à tour chanteurs, accompagnateurs, choristes, duettistes ou plus encore…, plaçant cette nouvelle édition sous le signe du métissage et du partage!

L’aspect collectif et vocal : « Circulation Song’In »:

Le second axe est d’être tous sur scène durant la quasi totalité du concert et d’assurer collectivement accompagnements et arrangements créatifs sortant du contexte des formations habituelles en privilégiant l’aspect vocal voir à capella, ainsi qu’une instrumentation légère favorisant la rencontre des voix.

Chacun propose deux titres dont au moins un inédit ainsi qu’un arrangement choisi d’un morceau des autres ;
L’instrumentarium non exhaustif comprend : Voix, sifflets, beat box et percussions vocales, Caron, hang, accordéon et cavaquigno, lao Kene (orgue à bouche), guitares, piano, claviers synthés, etc.
Retour en haut de page